Arno

fr | en | es

Accueil

 

 

 

Arno qui êtes-vous ?

Difficile de parler de soi… Bon en résumé je suis un photographe de 38 automnes, un poil névrosé qui se pique a l’ekta depuis près de 25 ans, enfin qui se piquait car depuis deux ans je suis passé à la dose de Jpeg ou de Raw selon les jours.

Quel est votre parcours photographique ?

En fait mon parcours est assez simple, fait de rencontres, d’expériences comme la vie quoi.

La passion pour la photo, j’y suis tombé  assez vite autant que je puisse m’en souvenir. C’est tout d’abord mon premier instincmatic et puis, à l’âge de 9 ans, la découverte de la chambre noire, des mes premiers photogrammes et des cuves de révélateurs  grâce a un instit qui m’a refilé le virus.

Puis c’est mon amour de la nature et l’envie d’immortaliser des scènes de l’intimité animale, de la beauté florale.

Et avec le temps, les choses évoluent, les centres d’intérêts se déplacent et, peu à peu, je délaisse dame nature pour me consacrer aux vieilles pierres, ésotérisme et cathédrales où je trimbale mon Canon Av1.

Enfin arrive l’envie de découvrir le studio. Alors premières images de modèles vivants, premiers nus, envie de vivre de la photo...

Et puis, la vie étant, je marque une pause dans mon activité de photographe amateur pour m’y reconsacrer de plus belle depuis trois ans maintenant. Et quelle joie de retrouver ces boîtiers que j’avais quelques temps négligés, de nouveau l’espoir peut être d’en vivre au moins en partie.

Là encore des rencontres : des photographes, des modèles qui marquent mes influences, mes images, associées a une grande période de doutes, de déprimes mais aussi de révélations. Je finis par enfin réussir à exprimer mes envies, mon art,  peut être que les gens n’aimeront pas mon travail mais au moins cela sera moi. Du coup j’ose, je laisse aller mon imagination et mes envies et cela donne les images que vous pouvez voir sur ce site.

Ce site reflète donc votre univers personnel ?

Oui et non, je dirais oui parce que j’y montre ce que je fais et ce que j’aime. Je dirais non car ce n’est que le reflet d’une humeur du moment, d’un travail personnel mais pas ce que je vis au quotidien car, croyez-moi, la réalité de la vie est beaucoup plus dure, triste, et glauque que mes images.

Mon univers photographique ce sont mes rêves, cauchemars, et phantasmes photographiques. Certes il est parfois sans concession mais il ne fait ni l’apologie du mal ni celui du bien, il ne cherche pas la provocation gratuite. Mais il est sans complexe, sans tabou.

J’aime à dire dans mon travail photographique que je ne donne pas d’explication de textes car, selon l’horizon, l’humeur et le vécu de chacun, chaque personne aura sa vision et son interprétation de l’image qu’il verra et qui sera peut être à dix lieues de ma vision. En ne donnant pas d’explication à mes images je laisse chacun libre de ce que cela lui renvoie et, plutôt que de chercher à savoir ce que moi j’ai voulu dire, il me parait bien plus intéressant de se poser la question de savoir pourquoi telle ou telle image me renvoie telle ou telle interprétation. Je laisse donc chacun libre de juger mon travail, de l’aimer ou le détester

Comment définiriez-vous votre style ?

Aucun, je suis un photographe c’est tout (pourquoi vouloir toujours mettre les gens dans des petites cases : photographe de nu, de charme, de mode, fetish ; je suis tout ça à la fois et rien aussi, tout en essayant d’évoluer dans mon univers. Je dirais que je n’ai pas d’interdit et des influences underground, fetish, SM, bondage et pornart.

Quelques références : Dahmanne, Araki, Bonzi, mais aussi, plus classiques telles que Bitesnich, Doisneau ou ManRay…

 

 

 

 

    
Votre compte
n'est pas encore
activé